Conclusion

Le son est un phénomène physique existant depuis la création de l’Univers, inhérent à la vie sur Terre. La musique, elle, est plus récente. Elle a été créée en premier lieu dans le but de communiquer, puis, dans certaines civilisations asiatiques et sud-européennes, dans le but de guérir. Cette utilisation ancestrale de la musique en tant qu’outil de guérison par les différentes civilisations montre bien que la musique a un réel impact thérapeutique sur l’Homme.

Dans les dernières années, des études scientifiques ont été menées à ce sujet et ont prouvé que la musique a effectivement un effet sur le corps humain. D’une part, les ondes sonores agissent directement sur la physiologie, d’autre part sur le cerveau et, par ce biais, sur les émotions. Ces recherches qui ont démontrées des effets thérapeutiques réels sur la physiologie comme sur la psychologie ont donc menées à la pratique actuelle de la thérapie par les sons qu’est la musicothérapie.

La musicothérapie est une thérapie qui a pour objectif le bien-être de la personne. Ce n'est cependant pas une science fixe mais une science qui varie selon la personne. En effet, les techniques employées, les mélodies choisies, la durée de la thérapie sont toutes des variables qui dépendent de la personnalité du patient et de son vécu.

On ne peut donc pas établir de généralités concernant Le concerto pour violon en mi mineur de Mendelssohn ou pour tout autre morceau de musique car la perception des oeuvres musicales ainsi que leur effet sur l'organisme est différent pour chaque personne. Les souvenirs, liés ou non à la musique, la sensibilité de l'auditeur, la qualité de son audition sont autant de facteurs à prendre en compte. La science arrivera-t-elle à préciser les contours d'une médecine aussi ambigüe ?

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site